Information

Difficulté
Moyenne
Distance
20.00 km
Dénivelation
590 m
Durée
7 h

Conseils:

Le tour peut commencer dans n’importe lequel des trois villages, qui d’ailleurs sont pratiquement équidistants. Il peut se faire dans les deux sens. Pour éviter une montée peu agréable (et la parcourir à la descente), on a fait le choix de décrire l’itinéraire en sortant du Masroig, en direction de Bellmunt. Ce tronçon mesure un peu plus de 6 km, avec un dénivelé de 260 m en montée, deux petites heures de chemin, avec en plus les haltes pour admirer, profiter des vues sur le Sarraí.

Commencer près du Cellier du Masroig et descendre par la rue (carrer) de Les Pinyeres (1) jusqu’au le Barranc de la Vila (ruisseau). Avant de traverser, on prend le chemin à droite (2), qui remonte le ruisseau. Nous le traverserons trois fois. Avant de le faire une quatrième fois, on prend un sentier (3), à gauche, qui continue de le suivre. On continue à proximité de quelques vignes jusqu’à trouver un chemin charretier bordé d’oliviers, qui mène jusqu’à un mas restauré et de là, on prend un sentier (4) qui escalade un talus pour aboutir à une sente. On passe à proximité d’un pylône électrique (5) et on continue par la gauche. Le chemin monte et arrive à proximité du sommet du Sarraí (6) puis redescend jusqu’à une piste (7) qui mène à un carrefour (8). Prendre à droite. On arrive au Musée des Mines de Bellmunt (9).

De Bellmunt au Molar, il n’y a pas tout à fait 8 km, et 170 m de dénivelé en montant, moins de trois heures. Il faut rebrousser chemin jusqu’au dernier carrefour (8) et continuer par la piste principale. On sort du bois et on descend entre vignes et oliveraies. A gauche, un chemin muletier descend dans un creux (10), monte à un petit col et redescend jusqu’à un chemin carrossable (11) qui nous mène aux restes du village protohistorique du “Puig Roig del Roget” (13).

A proximité, prendre le chemin qui descend vers la rivière (12) jusqu’à un hangar à fruits. On peut soit prendre à gauche (14) et traverser à gué, tout droit, ou bien traverser vers la droite sur un gué équipé de blocs de ciment (15); dans les deux cas, on arrive à une piste asphaltée qui mène au Cellier De Muller (16). De là, on traverse la route et on continue par un chemin de terre qui passe entre des vignes, vers la montagne. On laisse une bifurcation à droite (17) et on continue tout droit vers le bois. Le chemin tourne vers la gauche et se met à monter. Nous laissons sur notre droite un réservoir pour les incendies (18) et nous arrivons aux plans d’en haut. Laisser un chemin qui va vers la gauche et continuer tout droit entre vignes et oliveraies. Nous arrivons aux ruines du Mas de la Nadala (19). Le chemin descend et nous retrouvons, à gauche, le sentier qui rejoint le vieux chemin muletier. Nous traversons le petit ravin et nous remontons pour arriver à la Rocalda (20), tout près du village. 

Du Molar au Masroig, il y a 6 km, 160 m de dénivelé en montée et 2h de chemin. Depuis la Rocalda (20), on descend à gauche et on prend par un chemin cimenté jusqu’à la route (21). De là démarre le vieux chemin du Masroig qui traverse vignes et oliveraies. Plus loin, on passe au dessus des bâtiments d’un cellier (22) et on tourne à gauche (23), en montant un peu, avant de descendre à la rivière, en suivant une piste. On arrive à la rivière, près du vieux moulin du Coco. Il faut chercher le meilleur endroit pour traverser à gué le Siurana.

Sur l’autre rive, on retrouve le chemin muletier (24). On continue par un chemin charretier (25) qui traverse des vignes. On contourne la base de la colline, en gardant toujours les terres non cultivées à notre gauche. Nous laissons à notre droite un chemin plus fréquenté et nous montons (26). Presqu’en haut nous laissons une piste qui va vers la gauche, et nous continuons tout droit pour retrouver le chemin muletier. Nous le quittons pour le chemin charretier qui suit le dos de la colline (27) et nous continuons à droite, en direction du Masroig. Plus loin, nous arrivons à une bifurcation (28). Les deux chemins mènent aux alentours du Masroig, à travers des champs cultivés.